Category: đŸ‘šâ€đŸ’Œ Fintech


Le drame de l’Ă©pargne

Par Margaux,

Épargne. En voilĂ  un mot qui fait trembler, provoque des sueurs froides ou, au mieux, juste de l’indiffĂ©rence. Car mettre de l’argent de cĂŽtĂ© Ă  toujours Ă©tĂ© synonyme d’effort. Il faut calculer, Ă©chelonner, prioriser, couper, optimiser, comptabiliser et suivre ses comptes de prĂšs. Alors comment faire pour que l’épargne ne devienne pas un drame ?

Épargner tout en s’épargnant, c’est possible ?

Toutes les rĂšgles et combines que l’on glane sur internet ou transmises oralement de gĂ©nĂ©rations en gĂ©nĂ©rations sont formelles : pour mettre de l’argent de cĂŽtĂ©, il faut faire un effort. Un effort plus ou moins grand certes, selon vos revenus, votre volontĂ© et votre amour des chiffres, mais un effort quand mĂȘme.

Cet effort peut ĂȘtre rendu un peu plus simple en classifiant vos dĂ©penses pour mieux Ă©tablir votre budget et vos habitudes de dĂ©penses. Certaines banques, ou des agrĂ©gateurs de comptes, comme Bankin’ ou Linxo, permettent de bien visualiser vos postes de dĂ©penses, en les classant parfois de maniĂšre trĂšs fine. Ainsi, vous pourrez enfin dĂ©couvrir qu’une grande partie de votre argent part dans les dĂ©lices de l’épicerie fine en bas de chez vous. Ou encore, si vous ĂȘtes plutĂŽt rĂ©gulier de mois en mois ou si vos motifs de dĂ©penses sont aussi volatils que les cours de crypto-monnaie. Je vous conseille d’essayer si vous n’avez pas l’habitude de suivre vos comptes de prĂšs, vous pourriez ĂȘtre surpris. Et enfin, si ce que vous voyez ne vous convient pas, il sera plus facile pour vous d’adapter vos dĂ©penses pour des finances Ă  votre goĂ»t.

En revanche, ces applications ne dĂ©finiront pas de montant Ă  Ă©pargner Ă  votre place. À vous de budgĂ©ter, estimer, ajuster, Ă©valuer et mesurer, Ă  grands coups de tableurs excel, ou Ă  l’ancienne, avec un crayon et un petit carnet. Ensuite, il faudra prĂ©parer, planifier, rĂ©gler, et virer votre argent vers un de vos comptes Ă©pargne. Ou opter pour une belle matelas-ception, en conservant votre fameux matelas de sĂ©curitĂ© dans une enveloppe sous votre vrai matelas.

Keep calm and ouvrir excel pour calculer son Ă©pargne.

La plupart des banques permettent de mettre en place des virements fixes, qui ont deux principaux avantages : 1) Ă©viter d’oublier de virer votre Ă©pargne soigneusement calculĂ©e, et 2) vous Ă©pargner l’effort de vous connecter et de rĂ©pĂ©ter inlassablement ce mĂȘme geste chaque mois. D’autres produits d’épargne, comme les PEL, fonctionnent mĂȘme tous seuls : on choisit un montant fixe, qui va automatiquement sur un compte bloquĂ© tous les mois. Comme ça, pas de tentation, et une Ă©pargne consĂ©quente au bout de quelques annĂ©es, qui vise Ă  financer un gros projet (immobilier par exemple).

Et la flexibilité ?

Cependant voilĂ , les Ă©pargnes automatiques existantes ne prennent pas en compte les petits tracas de la vie : un mois oĂč vous devez financer quelques pĂ©pins (comme votre chat chez le vĂ©to, ou votre voiture qui tombe en panne), oĂč mĂȘme ce virement automatique de 45 euros (le minimum pour un PEL) vous met dans l’embarras. Vous voilĂ  obligĂ© de vous serrer la ceinture et manger des pĂątes, quant bien mĂȘme vous pensiez avoir fait attention ce mois-ci, sans folie dĂ©pensiĂšre.

Ces automatismes proposĂ©s prennent rarement en compte les besoins et les possibilitĂ©s des plus petits budgets. Comment Ă©pargner, ne serait-ce qu’une poignĂ©e d’euros par mois, quand chaque centime compte ? BudgĂ©ter ses dĂ©penses devient essentiel, et mettre de cĂŽtĂ© est un luxe que de nombreuses personnes ne peuvent se permettre.

Épargner prends donc du temps, est souvent un poids, et n’est pas toujours efficace : il n’est pas rare que ce virement ambitieux effectuĂ© en dĂ©but de mois pour « me motiver, ce mois-ci je fais gaffe ! » sur son livret A revienne fissa sur le compte courant franchement dans le rouge la derniĂšre semaine du mois. Alors comment souffler tout en mettant enfin de cĂŽtĂ© ?

Rare reprĂ©sentation de votre moi de la fin du mois, cassant lâ€˜Ă©pargne (et les rĂȘves) de votre moi de dĂ©but du mois, insouciant et plein d’espoir. // @darkstockphotos

DĂ©dramatiser son Ă©pargne

Alors mauvaise nouvelle. Cet article n’est pas un Ă©niĂšme mode d’emploi qui vous dĂ©taille une recette miracle pour Ă©pargner, car spoiler alert : il n’y en a pas.

MĂȘme Bruno et son Ă©pargne flexible ne peut pas vous sauver si vous retirez vos Ă©conomies tous les mois (on y travaille nĂ©anmoins). En revanche, c’est une bĂ©quille non nĂ©gligeable qui permet de penser Ă  autre chose. Si vous mettez dĂ©jĂ  de cĂŽtĂ©, vous pourrez optimiser vos Ă©conomies selon les calculs de Bruno. Si vous n’avez jamais mis de cĂŽtĂ©, vous verrez que c’est possible et que ce n’est pas si compliquĂ©, avec une once de bonne volontĂ©.

En adoptant une façon d’épargner plus flexible, qui s’adapte Ă  votre vie sans que vous ayez Ă  recalculer votre Ă©pargne tous les mois, il est facile d’atteindre une santĂ© financiĂšre et de s’auto-financer pour ses projets, mĂȘme les plus gros. Vous brĂ»lerez moins d’argent en n’étant plus tentĂ© de dĂ©penser ces 10 euros en trop qui restent sur votre compte courant. Vous ne vous priverez pas pour autant. Et puisque vous ne rĂ©flĂ©chissez pas Ă  Ă©conomiser, vous ne serez pas autant tenter de rapatrier ces euros en trop Ă  la moindre envie, vous en viendrez mĂȘme
 Ă  les oublier.

From zéro to 3120 euros.

Pour finir, Bruno n’est pas lĂ  pour vous faire une leçon de morale. Nous n’avons pas Ă  vous dire quoi faire de votre argent, mais on souhaite juste vous aider Ă  en avoir assez pour vous faire plaisir, pour vos envies, vos projets ou en cas de pĂ©pin. Vous montrer que c’est possible d’épargner mĂȘme quand on est ric-rac Ă  la fin de tous les mois. Prouver que tout le monde peut Ă©pargner, sans effort, et surtout, sans drame.

Comment on a lancé Bruno

Par Florent,

Avec Louis, mon associĂ©, et notre Ă©quipe, nous avons lancĂ© en fĂ©vrier 2018 le compte Bruno. C’est le premier compte pour mettre de l’argent de cĂŽtĂ© qui est gĂ©rĂ© complĂštement automatiquement.

Chaque semaine, Bruno trouve le montant optimal à mettre de cÎté et le transfÚre automatiquement depuis votre compte courant vers votre compte Bruno

Au total, nous avons dĂ©jĂ  aidĂ© nos utilisateurs Ă  mettre plus de 300 000 euros de cĂŽtĂ© et nous ouvrons maintenant plusieurs dizaines de comptes par jour, 3 mois Ă  peine aprĂšs notre lancement officiel. Bruno grandit vite et on ne compte pas s’arrĂȘter lĂ .

bruno-florent

 

Mais commençons par un retour en arriÚre

 

Louis et moi, nous nous connaissons depuis plus de 10 ans. Nous nous sommes rencontrés pendant nos études, nous sommes tous les deux ingénieurs, diplÎmés de Télécom et de Supélec.

Avant de crĂ©er Bruno, Louis Ă©tait dĂ©jà entrepreneur. Il a lancĂ© Le Wagon, l’école de code, Ă  Marseille en 2015 pour faire grandir et structurer la communautĂ© des dĂ©veloppeurs dans cette rĂ©gion. Avant ça, il travaillait pour 55, la data agency parisienne. Louis Ă©tait un des premiers employĂ©s. Aujourd’hui 55 emploie plus 200 personnes. Louis dĂ©veloppe dans plusieurs langages.

J’ai travaillĂ© 6 ans Ă  Hong Kong et 2 ans Ă  Londres dans diffĂ©rentes banques. La SociĂ©tĂ© GĂ©nĂ©rale, Royal Bank of Canada et la Deutsche Bank. Je dĂ©veloppais et gĂ©rais des algorithmes d’investissement sur les marchĂ©s actions d’une dizaine de pays. Je manipulais beaucoup, beaucoup de data. Et pour ça il y a Python.

Ça fait 2 ans que Louis et moi tournons autour du problĂšme des Ă©conomies. C’est un problĂšme mathĂ©matique complexe et on aime ça. Combien faut-il mettre de cĂŽtĂ© et que faire de ses Ă©conomies ? C’est aussi une question trĂšs personnelle, qui touche Ă  notre mode de vie, Ă  nos moyens financiers et au regard qu’on porte sur l’argent en gĂ©nĂ©ral.

 

“J’y pense et pas seulement en me rasant”. Nicolas Sarkozy. 2003.

 

Les économies, personne n’en parle mais tout le monde y pense. C’est la conclusion de toutes les discussions que nous avons pu avoir avec tous les gens autour de nous.

 

“Chacun fait c’qu’il lui plait”. Chagrin d’amour. 1982.
 

Il y a ceux qui ont encore une tirelire, ceux qui transfĂšrent une fraction de leur salaire dĂšs qu’ils le reçoivent ou encore ceux qui attendent la fin du mois pour transfĂ©rer ce qu’il reste sur le compte courant vers leur livret (SPOILER : le transfert s’effectue en fait souvent dans l’autre sens).

 

“I am really rich”. Donald Trump. 2015.

 

Pourquoi met-on de cĂŽtĂ© ? Pour pouvoir dĂ©penser d’un seul coup une somme d’argent importante. Mais la notion d’ “importante” diffĂšre Ă©normĂ©ment entre chacun d’entre nous. Certains mettent de cĂŽtĂ© pour un nouveau jean, d’autres pour un nouveau tĂ©lĂ©phone et certains pour un appartement.

 

« Heureusement j’ai un super conseiller”. Personne. Jamais.

 

En février 2017, Louis et moi réalisons que personne autour de nous ne gÚre ses économies :

  • une partie n’arrive pas Ă  mettre de l’argent de cĂŽtĂ©, alors qu’ils pourraient avec un peu de coaching
  • Ceux qui mettent de l’argent de cĂŽtĂ© le font avec des montants arbitraires
  • Personne ne sait combien il/elle aura de cĂŽtĂ© dans 2 ans
  • Une partie stresse Ă  l’idĂ©e de dĂ©penser un peu de leurs Ă©conomies alors que ça serait parfaitement lĂ©gitime

Personne ne comprend les placements et tout le monde dĂ©plore le manque de simplicité dans l’offre bancaire actuelle. Donc on a créé Bruno.

 

 

Les débuts

 

Avant de proposer notre propre compte, le compte Bruno, nous avons dĂ» obtenir un certain nombre d’agrĂ©ments. Ces agrĂ©ments s’obtiennent auprĂšs du rĂ©gulateur, l’ACPR (le “gendarme” des banques), cela prend du temps et c’est normal. Le temps de les obtenir, nous avons commencĂ© Ă  tester l’intelligence artificielle de Bruno auprĂšs d’une centaine de bĂȘta-testeurs.


“Hello, nous cherchons des bĂȘta-testeurs pour Ă©duquer notre intelligence artificielle qui dĂ©placera l’argent entre vos comptes bancaires. Nous n’avons pas encore d’agrĂ©ment pour ça mais ça ne devrait pas tarder.”

bruno-florent

 

Le décollage

 

Le 15 septembre 2017, nous ouvrons les premiers comptes Bruno. L’intelligence artificielle de Bruno est capable de prĂ©dire l’évolution de vos comptes et calcule les montants que vous pouvez vous permettre de mettre de cĂŽtĂ©. Mais elle est encore en rodage. Nous avons besoin d’encore plus d’utilisateurs pour nous assurer qu’elle fonctionne sur tous les types de compte, toutes les banques, tous les budgets 


Plus d’utilisateurs, plus d’infrastructure, plus de coĂ»ts. Pour accĂ©lĂ©rer notre dĂ©veloppement et mener Ă  bien notre mission, nous levons 1 million d’euros auprĂšs de 360 Capital Partners et de business angelshors du commun.

En janvier 2018, Bruno, le premier service de microsaving en France, est prĂȘt. Il fonctionne avec tout le monde. Nous avons des Ă©tudiants, des gens en CDI, d’autres en situation moins stable, et au moins un freelance de CrĂšme de la CrĂšme. Bruno s’adapte Ă  tous grĂące Ă  son intelligence artificielle.

Le 5 février 2018, nous lançons officiellement le compte Bruno. En faisant un pari.

Nous faisons le pari de lancer le compte Bruno sur Messenger. Pourquoi ? Pour ĂȘtre lĂ  oĂč sont nos utilisateurs, c’est Ă  dire dans les applications de messagerie. Parce que c’est Ă  la banque de s’adapter et pas l’inverse. Parce que c’est plus simple.

Parce que c’est en Asie que j’ai dĂ©couvert les entrepreneurs et les technos qui m’inspirent aujourd’hui : Tencent qui, avec QQ et WeChat, a tout inventĂ© ; Naver, le “Google corĂ©en”, Ă  cĂŽtĂ© de qui nous sommes assis Ă  la Station F, qui a crĂ©Ă© Line, aujourd’hui la premiĂšre app de messagerie au Japon ; et Alibaba qui dĂ©passera Amazon grĂące Ă  Alipay, une fintech, comme Bruno.

Les Ă©changes avec Bruno sont simples. On s’adresse Ă  lui avec lui grĂące Ă  des commandes prĂ©-enregistrĂ©es disponibles en bas de l’écran. Ce n’est pas qu’un robot. On peut Ă  tout moment parler avec un humain de l’équipe Bruno et aujourd’hui nous sommes reconnus pour notre support client : nous rĂ©pondons Ă  toutes les questions, sans jargon et sans rien cacher.

 

 

Ce n’est vraiment que le dĂ©but

 

En ce moment, l’équipe grandit vite et nous cherchons toujours des gens pour nous rejoindre et nous aider dans notre mission : simplifier notre façon d’interagir avec l’argent.

Pour accomplir cette mission, nous allons ajouter de nouvelles fonctionnalités au compte Bruno et le rendre chaque jour plus intelligent.

Nous avons un plan trĂšs clair pour faire ça. C’est ce plan qui nous a permis de lever 1 million d’euros, auprĂšs d’un VC et de business angels au top, 8 mois aprĂšs la crĂ©ation de la sociĂ©tĂ© alors que nous n’avions mĂȘme pas encore officiellement lancĂ© notre produit. C’est le plan de dĂ©veloppement de Bruno, son utilisation, et ses fonctionnalitĂ©s futures qui ont permis d’obtenir cette levĂ©e de fonds.

Aujourd’hui Bruno permet simplement de mettre de petites sommes de cĂŽtĂ©. Dans 3 mois le compte Bruno sera rĂ©munĂ©rĂ©. Dans 1 an, vous pourrez placer cet argent sur des projets d’investissement durable et responsable.

Ce plan de dĂ©veloppement, nous l’avons rendu public.

C’est d’ailleurs le seul conseil que je donne aujourd’hui Ă  ceux qui commencent Ă  travailler sur un nouveau produit. Soyez clairs sur vos use cases. Quelle valeur apportez-vous Ă  vos utilisateurs ? Commencez avec un seul use case et traiter le Ă  fond. Ne vous dispersez pas sur 10 fonctionnalitĂ©s diffĂ©rentes. Concentrez-vous sur celle qui apporte le plus de valeur et prĂ©voyez de dĂ©velopper les autres plus tard.

 

Bruno annonce une levĂ©e de fonds de 1 million d’euros

Par Florent,

A l’occasion du lancement officiel de son assistant personnel Bruno, disponible depuis Messenger, la startup Ă©ponyme, qui veut aider les Français Ă  mettre de l’argent de cĂŽtĂ©, annonce une levĂ©e de fonds d’un million d’euros auprĂšs du fonds d’investissement 360 Capital Partners et de Business Angels.

… Lire la suite