Le drame de l’épargne

Par Margaux,

Épargne. En voilà un mot qui fait trembler, provoque des sueurs froides ou, au mieux, juste de l’indifférence. Car mettre de l’argent de côté à toujours été synonyme d’effort. Il faut calculer, échelonner, prioriser, couper, optimiser, comptabiliser et suivre ses comptes de près. Alors comment faire pour que l’épargne ne devienne pas un drame ?

Épargner tout en s’épargnant, c’est possible ?

Toutes les règles et combines que l’on glane sur internet ou transmises oralement de générations en générations sont formelles : pour mettre de l’argent de côté, il faut faire un effort. Un effort plus ou moins grand certes, selon vos revenus, votre volonté et votre amour des chiffres, mais un effort quand même.

Cet effort peut être rendu un peu plus simple en classifiant vos dépenses pour mieux établir votre budget et vos habitudes de dépenses. Certaines banques, ou des agrégateurs de comptes, comme Bankin’ ou Linxo, permettent de bien visualiser vos postes de dépenses, en les classant parfois de manière très fine. Ainsi, vous pourrez enfin découvrir qu’une grande partie de votre argent part dans les délices de l’épicerie fine en bas de chez vous. Ou encore, si vous êtes plutôt régulier de mois en mois ou si vos motifs de dépenses sont aussi volatils que les cours de crypto-monnaie. Je vous conseille d’essayer si vous n’avez pas l’habitude de suivre vos comptes de près, vous pourriez être surpris. Et enfin, si ce que vous voyez ne vous convient pas, il sera plus facile pour vous d’adapter vos dépenses pour des finances à votre goût.

En revanche, ces applications ne définiront pas de montant à épargner à votre place. À vous de budgéter, estimer, ajuster, évaluer et mesurer, à grands coups de tableurs excel, ou à l’ancienne, avec un crayon et un petit carnet. Ensuite, il faudra préparer, planifier, régler, et virer votre argent vers un de vos comptes épargne. Ou opter pour une belle matelas-ception, en conservant votre fameux matelas de sécurité dans une enveloppe sous votre vrai matelas.

Keep calm and ouvrir excel pour calculer son épargne.

La plupart des banques permettent de mettre en place des virements fixes, qui ont deux principaux avantages : 1) éviter d’oublier de virer votre épargne soigneusement calculée, et 2) vous épargner l’effort de vous connecter et de répéter inlassablement ce même geste chaque mois. D’autres produits d’épargne, comme les PEL, fonctionnent même tous seuls : on choisit un montant fixe, qui va automatiquement sur un compte bloqué tous les mois. Comme ça, pas de tentation, et une épargne conséquente au bout de quelques années, qui vise à financer un gros projet (immobilier par exemple).

Et la flexibilité ?

Cependant voilà, les épargnes automatiques existantes ne prennent pas en compte les petits tracas de la vie : un mois où vous devez financer quelques pépins (comme votre chat chez le véto, ou votre voiture qui tombe en panne), où même ce virement automatique de 45 euros (le minimum pour un PEL) vous met dans l’embarras. Vous voilà obligé de vous serrer la ceinture et manger des pâtes, quant bien même vous pensiez avoir fait attention ce mois-ci, sans folie dépensière.

Ces automatismes proposés prennent rarement en compte les besoins et les possibilités des plus petits budgets. Comment épargner, ne serait-ce qu’une poignée d’euros par mois, quand chaque centime compte ? Budgéter ses dépenses devient essentiel, et mettre de côté est un luxe que de nombreuses personnes ne peuvent se permettre.

Épargner prends donc du temps, est souvent un poids, et n’est pas toujours efficace : il n’est pas rare que ce virement ambitieux effectué en début de mois pour « me motiver, ce mois-ci je fais gaffe ! » sur son livret A revienne fissa sur le compte courant franchement dans le rouge la dernière semaine du mois. Alors comment souffler tout en mettant enfin de côté ?

Rare représentation de votre moi de la fin du mois, cassant l‘épargne (et les rêves) de votre moi de début du mois, insouciant et plein d’espoir. // @darkstockphotos

Dédramatiser son épargne

Alors mauvaise nouvelle. Cet article n’est pas un énième mode d’emploi qui vous détaille une recette miracle pour épargner, car spoiler alert : il n’y en a pas.

Même Bruno et son épargne flexible ne peut pas vous sauver si vous retirez vos économies tous les mois (on y travaille néanmoins). En revanche, c’est une béquille non négligeable qui permet de penser à autre chose. Si vous mettez déjà de côté, vous pourrez optimiser vos économies selon les calculs de Bruno. Si vous n’avez jamais mis de côté, vous verrez que c’est possible et que ce n’est pas si compliqué, avec une once de bonne volonté.

En adoptant une façon d’épargner plus flexible, qui s’adapte à votre vie sans que vous ayez à recalculer votre épargne tous les mois, il est facile d’atteindre une santé financière et de s’auto-financer pour ses projets, même les plus gros. Vous brûlerez moins d’argent en n’étant plus tenté de dépenser ces 10 euros en trop qui restent sur votre compte courant. Vous ne vous priverez pas pour autant. Et puisque vous ne réfléchissez pas à économiser, vous ne serez pas autant tenter de rapatrier ces euros en trop à la moindre envie, vous en viendrez même… à les oublier.

From zéro to 3120 euros.

Pour finir, Bruno n’est pas là pour vous faire une leçon de morale. Nous n’avons pas à vous dire quoi faire de votre argent, mais on souhaite juste vous aider à en avoir assez pour vous faire plaisir, pour vos envies, vos projets ou en cas de pépin. Vous montrer que c’est possible d’épargner même quand on est ric-rac à la fin de tous les mois. Prouver que tout le monde peut épargner, sans effort, et surtout, sans drame.