Gérer son budget : la règle des 50–30–20 aux oubliettes ?

Par Margaux,

Ne coupez plus la poire en trois.

Quel pourcentage économiser sur son salaire ? La règle 50–30–20 est l’une des règles les plus connues pour se constituer une épargne. Elle consiste à diviser ses dépenses en trois catégories, et d’allouer à chaque catégorie un pourcentage de ses revenus à dépenser. Mais serait-elle en train de devenir obsolète ?

La règle des 50-30-20, ça parle à quelqu’un ?

La réponse est : à quasi tout le monde oui. Nous ne nous attarderons donc pas trop dessus puisque de nombreux articles détaillent déjà, en long, en large et en travers, cette règle immuable pour tout budget qui se respecte. Cette fameuse division à trois têtes, le cerbère de votre budget, se calcule sur votre revenu net d’impôts. Elle est censée vous garantir une bonne santé financière, à condition que vous vous y teniez sur le long terme.

Les 50 (comprendre 50 %) correspondent à ce dont vous avez besoin pour vivre, et que vous pourriez difficilement rogner dans votre budget mensuel. Loyer, charges diverses, mais également vos dépenses en alimentation, de ménage et de santé.

30 % de votre budget est consacré à ce que vous voulez. Allez-y, c’est permis. Mais la limite entre ce dont vous avez besoin et ce que vous voulez est fine et floue. S’inscrire à la salle de sport, une nécessité quand on peut aller faire un footing gratuitement ? Et qu’en est-il de cette viennoiserie hebdomadaire chez le boulanger ?
Cette limite est bien entendue personnelle et dépend de votre marge de manœuvre dans votre budget mensuel. Vous pouvez cependant classer dans cette catégories les dépenses liées à vos sorties entre amis, au restaurant, vos abonnements loisirs (Netflix, Spotify, carte ciné illimitée, licence sportive, abonnement au théâtre, etc.). Même si là encore, on peut débattre que vous en avez besoin pour vivre, bien entendu.

Et les 20 % restants ? Ils devront être mis de côté et constitue votre épargne. Ce pactole gardé bien au chaud vous servira à la fois de « matelas de sécurité » en cas de coup dur, mais également vous permettra d’investir dans des projets à plus long terme, si vous avez besoin de contracter un prêt par exemple.

Michael Scott n’a pas suivi la règle.

En bref, une règle immuable et plutôt efficace, mais qui est loin d’être flexible si on ne veut pas y revenir chaque mois. Et même sans vouloir de flexibilité, elle demande tout de même de se pencher de près sur ses dépenses afin de les budgéter : ça ne se fait pas du jour au lendemain.

Vos dépenses au régime : pas de droit à l’écart

Toute routine un tant soit peu rigoureuse repose sur une forme de sacrifice et de la volonté. Que vous entamiez un régime alimentaire, un programme sportif ou que vous décidiez de vous tenir à la règle du 50–30–20, le résultat de ces méthodes auxquelles vous vous pliez dépend énormément de votre volonté.

Quand vous avez réussi à tenir une routine pendant 10 jours.

Mais même avec toute la volonté du monde, il sera difficile de ne pas faire d’écart à votre régime ou à votre budget si vous ne vous en laissez pas le droit. Vous arriverez sans doute à le suivre à la lettre seulement pendant quelques jours, quelques semaines peut-être, voire quelques mois pour les volontés de titane. Pour tenir et ne pas craquer, on trouve des trucs. Des petites manies qui nous piègent et altèrent notre perception de l’effort. Mais, et on le saurait, personne n’a encore trouvé de truc assez solide pour durer des mois voire des années. On a beau cacher son argent dans des comptes auxquels on n’a pas accès, le placer dans une enveloppe qu’on cache au fond du tiroir à chaussettes… Rien n’y fait, on finit toujours par craquer à un moment ou un autre, plus ou moins rapidement. En somme, rien n’est fait pour vous aider à vous décharger du poids de la volonté sur vos épaules : vous êtes seuls avec vos quelques trucs bancals glanés sur des forums internet ou nés de votre esprit pragmatique, trucs dont la durée de vie dépend de votre volonté.

Enfin, ces 50-30-20 sont faciles à appliquer quand on a des revenus fixes et réguliers. Sans compter les quelques avantages financiers mis en place par les entreprises (primes, bonus…), qui permettent de se constituer une épargne en deux temps trois virements. Mais quand on est son propre patron ou quand chaque euro compte, comment faire pour ne pas passer des heures à réévaluer cette règle selon ses revenus du mois ou de la semaine ?

Les régimes à la poubelle 🚮

Voilà la bonne résolution à prendre pour 2019 : arrêtez de vous prendre la tête avec votre argent. Pour que ce régime imposé à vos habitudes financières ne devienne pas trop indigeste, lâchez du lest. Il est certes primordial de mettre de côté, mais il ne faut pas que l’effort use votre volonté jusqu’à la corde pour une vingtaine d’euro mis de côté. Faites des écarts, autorisez-vous des folies passagères à votre échelle, arrêtez de vous prendre la tête.

Dans cette petite semaine qu’il reste de 2018, il est grand temps de tester des outils spécialement conçus pour vos finances, qui calculeront à votre place cette satanée règle. Mieux encore, ils s’adaptent : si vous réglez Bruno sur le mode “normal” (le mode par défaut), l’algorithme part de cette fameuse règle des 20 % et l’adapte en fonction de vos dépenses. Si vous dépensez plus que d’habitude, il verra ces 20 % à la baisse. Et au contraire, si vous êtes particulièrement économe la semaine d’après, il prendra un plus gros pourcentage.

Un craquage ? Pas de souci.

Enfin, nous sommes en train de repenser la façon dont Bruno calculera ses propositions d’épargne : la même intelligence, mais adaptée plus finement à vos objectifs. Pour ne pas seulement composer avec ce que vous pouvez mettre de côté, mais prendre en compte ce que vous voulez faire de vos économies ! On vous en dit plus très très bientôt 🙌